1 mois en Thaïlande: des premiers jours difficiles

Je n’ai pas fini de vous raconter mes aventures en Inde mais comme ça fait déjà plus d’un mois que je suis en Thaïlande, je me suis dit que j’allais vous faire un petit compte-rendu de ce qu’il s’est passé. La vie ici n’est pas aussi cahotique et mouvementée qu’en Inde donc ça devrait être un peu plus rapide.

Au boulot!

C’est aussi une étape de mon voyage pendant laquelle j’avais prévu de travailler plus que d’explorer. En effet, comme le but de ce voyage est de tester la vie à l’étranger en ayant un travail qui me permette de subvenir à mes besoins, il faut bien renflouer les caisses à un moment si je veux continuer de voyager (et accessoirement payer le billet d’avion retour sans toucher à mes économies!).

Pendant la période des fêtes j’ai moins travaillé et en ce début d’année plusieurs de mes étudiants de 2018 ne sont pas revenus pour diverses raisons donc, juste avant de quitter l’Inde, j’ai réouvert mon calendrier sur iTalki pour en trouver de nouveaux. J’en ai profité pour augmenter un peu mes tarifs. Assez rapidement, je suis presque submergée de demandes donc tout s’annonce bien côté travail.

L’arrivée en Thaïlande

Après 2 jours à Mumbai, j’arrive à Bangkok le 8 janvier au matin. Mon amie Mon (Suwimon), que j’avais connue à Vancouver grâce à French Made Baking, m’a donné rendez-vous à une station de métro et nous allons ensuite chez elle. Sa famille m’accueille pour la première nuit. Ils habitent dans un quartier de la ville moderne et j’ai rapidement l’occasion de constater à quel point la circulation à Bangkok est compliquée. Il y a vraiment beaucoup de monde sur les routes! Et de la pollution… Par contre, rien à voir avec l’Inde! Tout est propre, on voit principalement des voitures et des motos et seulement quelques tuk-tuks (bien entretenus). Les bus existent mais ne sont pas très modernes et leurs horaires sont aléatoires donc ce n’est pas le mode de transport préféré des habitants de Bangkok.

Le soir nous allons chercher à dîner sur un petit marché à proximité de la maison. La cuisine de rue thaï est célèbre donc j’ai envie de tout tester. Résultat, nous mangeons beaucoup (trop?). Le lendemain au réveil je ne me sens pas bien et un passage aux toilettes confirme que j’ai des problèmes digestifs… Je passe la matinée au lit mais il faut que je me lève car je dois “déménager” chez une amie de Mon qui va m’accueillir les prochains jours. Le trajet en métro m’a paru bien long! Nous finissons en taxi au lieu du bateau sur la rivière jusqu’à la vieille ville mais mon estomac ne supporte pas de rester coincé aussi longtemps dans les embouteillages… Heureusement que je n’étais pas toute seule…

La tourista va me maintenir au lit pendant 2 jours et m’affaiblir pendant une bonne semaine. Il m’est difficile de manger la nourriture locale, je n’ai envie de rien, et me promener dans la rue est un supplice car les vendeurs de nourriture sont partout dans la vieille ville et les odeurs me donnent la nausée.

Manque de chance pour moi, la copine qui m’accueillait tient un petit café et est une cuisinière et pâtissière hors pair mais je ne pouvais rien avaler d’autre que de la soupe et du riz tant que j’étais chez elle… J’ai quand même fait une exception pour un thé et un micro bout de gâteau.

Pendant ces premiers jours en Thaïlande, je fais l’expérience de l’hospitalité thaï dont tout le monde parle et je confirme que ce n’est pas une légende. J’ai été très bien accueillie!


Je ne sais pas si c’est parce que j’étais avec mon amie, ou parce que la ville est moderne, que j’ai peut-être relâché ma vigilance et acheté beaucoup (trop) de nourriture au marché sans faire attention. Ou peut-être suis-je tombée malade tout simplement parce que c’était un nouveau pays et de nouvelles bactéries… En Inde j’étais peut-être encore “immunisée” depuis ma tourista de 2007 🙂

Choc culturel

Bref, mes premiers pas à Bangkok et en Thaïlande ne sont pas très positifs et je subis aussi un choc culturel après mon séjour indien. On pourrait croire qu’on va plutôt éprouver du soulagement en quittant la folie de l’Inde pour arriver dans un environnement plus zen et organisé, plus familier pour une Occidentale, mais ça n’a pas été mon cas. J’avais perdu mes repères et mes yeux ne savaient plus où se poser en l’absence des saris colorés et des visages si expressifs des Indien.nes… La nourriture du sud de l’Inde me manquait aussi cruellement.

Bienvenue en Thaïlande!

Adresses

Bite Me Softly Café

1/1 Kaijae Lane, Phra Sumen Rd., Phra NakornBangkok

D Hostel Bangkok

103 Boonsiri Rd., San-Chao-Por-Suea, Phranakhon, Bangkok, 10200
Tel: 0-2622-2556 | E-mail:  dhostelbkk@gmail.com 


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *