Ce qu’il faut savoir quand on va travailler dans un pays étranger (le Canada)…

pardon my french

(English version below the French text)

La culture d’entreprise au Canada

Peut-être travaillez-vous déjà au Canada, ou recherchez-vous du travail, peut-être même avez-vous seulement réfléchi à la possibilité de venir ici avec un PVT (Permis Vacances Travail), et vous avez entendu parler de ce pauvre serveur français qui s’est fait licencier car… euh… il était Français.

On en a entendu parler dans tous les médias ces derniers jours au Canada, aux Etats-Unis et même en France!

Et depuis, vous vous demandez si ça pourrait vous arriver? Quel est ce pays où les gens peuvent se faire virer parce qu’ils sont Français et l’expriment dans leur attitude?

Mais d’abord qu’est-ce que ça veut dire, être « trop Français »?

Il est difficile de savoir exactement ce qui s’est passé car chaque partie a sa propre version de la vérité mais une chose est sûre, son lieu de travail n’est pas un endroit où on doit afficher un comportement agressif et irrespectueux. Effectivement en France, et particulièrement dans le milieu de la restauration, il est sans doute plus courant de trouver ce genre de comportements mais ce n’est pas parce que ça existe qu’il faut l’encourager et le perpétuer. N’avons-nous rien retenu de l’affaire Weinstein et des témoignages #metoo? « Oh mais tout le monde le fait à Hollywood, c’est la culture de l’industrie du cinéma. » Certes, mais ce n’est pour ça que c’est bien.

Vous pouvez être honnête et direct sans être irrespectueux. 

Il est prouvé que les meilleurs leaders ne sont pas ceux qui crient le plus fort et font du micro-management mais ceux qui sont source d’inspiration pour leurs équipes et qui savent motiver.

Peut-être ne percevez-vous pas votre comportement comme agressif car vous avez toujours vu les choses faites de cette façon dans votre pays mais si la personne à qui vous parlez (ou sur qui vous criez) ne ressent pas la même chose alors il vous faudra ajuster votre comportement car vous n’êtes plus dans votre pays. On attend des immigrés qu’ils fassent de leur mieux pour adopter les codes culturels locaux et pour s’intégrer au maximum. C’est ce que vous attendriez de la part d’un immigré en France, non?

Au Canada, en général, les gens essaient d’éviter les conflits.

Cela ne veut pas dire qu’ils n’ont pas d’avis mais ils ne vont pas nécessairement le partager avec vous ou vouloir échanger sur leur point de vue pendant des heures. Certains Français parlent du Canada comme d’un « pays des Bisounours » mais je peux vous dire que c’est reposant de vivre dans un pays dont les habitants ne sont pas constamment en train d’émettre des jugements ou de se disputer pendant des heures pour le plaisir d’argumenter. Certaines personnes regretteront un manque de spontanéité ou de relations profondes mais il en est ainsi…. En tant qu’immigré, soit vous l’acceptez soit vous êtes libre de partir mais il ne vous appartient pas de juger, d’essayer de changer les mœurs ou de vouloir imposer votre façon de faire.

La communication est un échange.

Un cliché sur les Français nous présente comme des gens arrogants et agressifs. Il est certain que l’histoire de ce serveur français ne changera pas cette perception! La communication est un processus d’échange. Une personne émet un message et une autre le reçoit. Ce message n’est pas composé uniquement de mots mais aussi d’un langage non-verbal. Les intonations et le langage corporel donnent une signification aux mots qui n’est pas neutre. Notre héritage culturel peut déformer la façon dont nous percevons les messages de notre interlocuteur. Il est important d’en être conscient lorsque nous parlons à une personne d’une autre origine culturelle.

Voici maintenant quelques conseils sur les erreurs à éviter et les bonnes pratiques lorsqu’on travaille dans une entreprise canadienne.

A EVITER

    • Ne donnez pas une image agressive. Même si vous n’avez pas l’impression d’être agressif, analysez votre comportement et assurez-vous que vous prenez le temps d’écouter les autres (ne les interrompez pas, attendez votre tour pour parler), que vous restez poli et professionnel en toute circonstance.
    • Respectez la hiérarchie. Si vous avez un problème avec votre chef direct, il est déconseillé d’aller parler à son supérieur hiérarchique. Ca ne se fait pas de sauter un maillon dans la chaine et il vous faudra peut-être prendre sur vous et supporter les défauts de votre chef plus longtemps, ou trouver un autre travail, ou encore trouver un moyen de faire une suggestion pour améliorer les méthodes de travail en général sans pointer du doigt votre manager.
    • Arrêtez de vous plaindre. Je sais, c’est compliqué quand on est Français parce qu’on a tendance à beaucoup se plaindre. Cela ne veut pas nécessairement dire que nous ne sommes pas contents mais je pense que nous nous plaisons à imaginer comment les choses pourraient être améliorées. Vous pouvez vous plaindre un peu mais soyez vigilant auprès de qui vous le faites. Cela passera avec certaines personnes mais d’autres collègues pourraient vous voir comme une personne négative, qui n’aime pas l’entreprise ou son travail.
    • Ne prenez pas pour parole d’évangile tous les compliments qu’on vous fait et demandez comment vous pouvez vous améliorer. Habituellement les employés sont convoqués à un entretien annuel pour évaluer leur performance. Parfois vous n’entendrez pas une critique négative sur votre travail mais vous n’obtiendrez pas d’augmentation ou votre contrat ne sera pas renouvelé. Ca peut être déconcertant. La qualité de votre travail n’est peut-être pas en cause, il se peut que ce soit à cause de votre attitude ou même d’un point qui est important pour votre hiérarchie mais qui ne vous a pas été clairement communiqué et que vous ignorez. N’ayez pas peur de poser des questions et de demander souvent un retour sur votre travail.
    • N’essayez pas de changer la culture d’entreprise, à moins que vous n’ayez été embauché pour ça (et même là, allez-y doucement pour ne pas froisser les susceptibilités).
    • Le monde est petit, ne faites rien que vous pourriez regretter. Il est fondamental au Canada d’avoir de bonnes références de ses anciens employeurs alors restez toujours courtois et professionnel même si vous démissionnez car vous êtes en désaccord avec les façons de faire de l’entreprise.

CONSEILLE

    • Soyez respectueux et intégrez-vous dans l’équipe.
    • Lorsque vous commencez dans une nouvelle entreprise, observez beaucoup pour comprendre comment les choses fonctionnent, les relations entre les employés et avec la hiérarchie. Chaque entreprise sera différente et c’est à vous, le nouvel employé, de vous adapter pour vous intégrer.
    • Prenez des initiatives mais discutez-en d’abord avec votre supérieur pour respecter la hiérarchie et ne pas donner l’impression que vous faites vos affaires dans votre coin.
    • Soyez fier de vos succès. Il faut être respectueux et travailler en équipe mais lorsque l’heure de l’entretien annuel arrive, ou lorsque vous prenez la direction d’un projet, n’hésitez pas à le faire savoir à votre hiérarchie de façon diplomatique. Ils n’auraient peut-être pas remarqué si vous ne leur aviez pas dit, il est bon de savoir « se vendre » si vous voulez progresser. Ne soyez pas trop modeste car vos collègues canadiens ne le seront probablement pas, ils savent comment marche le système.
    • Faites votre boulot, faites le bien, adaptez votre comportement et jouez selon les règles de l’entreprise, c’est votre meilleure atout pour obtenir une promotion. La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez progresser parfois beaucoup plus vite qu’en France!
    • Soyez patient, développez vos connaissances techniques ou managériales et construisez un réseau de contacts. S’il est assez facile de trouver des emplois au bas de l’échelle, les postes plus expérimentés et mieux payés sont plus rares et la compétition est féroce. Beaucoup de ces postes ne sont de plus pas affichés publiquement. Pour mettre toutes les chances de votre côté pour progresser dans la hiérarchie, essayez d’abord d’avoir une promotion en interne avec votre employeur actuel, faites des formations pour acquérir de nouvelles compétences ou rencontrez quelqu’un qui cherche à embaucher une personne avec votre profil (soit une personne de votre réseau, grâce à une connaissance commune par exemple ou encore Linkedin pour certains métiers).

La Bibliothèque de Vancouver propose des conseils (en anglais) pour les nouveaux arrivants: http://pwp.vpl.ca/siic/job-search-resources/workplace-culture/

Pour des conseils en français, vous pouvez consulter ce site ontarien: https://etablissement.org/ontario/emploi/travailler-au-canada/le-travail-a-la-facon-canadienne/le-travail-a-la-facon-canadienne/#3

Si vous pensez que vraiment vous n’arriverez jamais à vous intégrer dans une entreprise canadienne, alors pourquoi ne pas créer votre propre entreprise? Toutefois, gardez en mémoire que les personnes que vous essayez d’éviter seront sans doute vos futurs clients et employés! 🙂

 

English version below:

The do’s and don’ts when you’re working abroad (Canada)

pardon my french

You may already be working in Canada, or maybe you’re looking for a job, or even just thinking of coming to work here with a Working Holiday Visa, and you’ve heard about that poor French server who was allegedly fired because, well, he was French. It’s been all over the news these last few days, in Canada of course, but even in the US and France!

Now you’re thinking, could that happen to me? What is this country where people can be fired because of their French cultural background? And what is “being too French”?

It’s hard to know what happened exactly because each side has its own version of the truth but I think we can all agree that a workplace is not a place for aggressive and disrespectful behaviour. I mean, sure, in France and especially in restaurant kitchens, you will find that type of behaviour but it’s not because something exists that it needs to be encouraged and perpetuated. Did we learn nothing from the Weinstein scandal and #metoo stories? “Oh but everyone in Hollywood does it, it’s in the movie industry culture”. Yes, but it’s also wrong.

It’s been proven that the best leaders are not the ones who yell the loudest and micro-manage everything but the ones who inspire and motivate their teams.

You can be brutally honest but you don’t need to be disrespectful. 

You may not think you’re being aggressive because that’s the way you’ve always seen things done in your country but if the person you’re talking to (or yelling at) doesn’t feel the same way then you might need to adjust your behaviour because you are not in your own country. It is expected from immigrants that they try their best to adopt the local cultural codes and blend in as much as possible. Just as you would expect an immigrant in France to do the same thing.

In Canada, in general people try to avoid conflicts.

It doesn’t mean they don’t have an opinion but they won’t necessarily share it with you or argue for hours on end. Some French people say Canada is “Care Bears’ land” but I can tell you it’s very relaxing to live in a society where people don’t emit judgement all the time and argue for the sake of arguing. Some people regret the lack of spontaneity and profound connections but that’s just the way it is. As an immigrant, either you accept it or you leave, it is not your place to judge, to try and change people or to impose your own way of doing things.

Communication is a two-way process

A cliche about French people is that we’re aggressive and arrogant and stories like this server’s story won’t help change that perception! Communication is a two-way process. One person emits a message and another person receives it. The message is not made of words only but the tone of our voice and body language convey a large part of the meaning. Our cultural background may distort our perception of what is being said and that’s why we need to take that into account when we speak to someone from a different background

Here are a few do’s and don’ts in Canadian workplaces:

DON’T

    • Don’t be perceived as aggressive. Even if you don’t think you are, take the time to analyze your attitude and make sure that you listen to other people’s points of view (don’t interrupt, wait for your turn to speak) and that you stay polite and professional in any circumstance.

 

    • Don’t bypass the hierarchy. If you have a problem with your manager, it’s frowned upon if you go and complain to the manager’s manager. That’s just not how it works and you might have to suck it up and accept your manager’s flaws, or find another job, or find a way to make general suggestions that would help with your problem without pointing a finger directly at your manager.

 

    • Don’t complain all the time. I know, that’s a tough one for a French person because we like to complain. It doesn’t necessarily mean we’re not happy but we just like to imagine how things could be better. Just be careful who you’re complaining to. It’s safe to do it with some colleagues, with others you might be perceived as a negative person who’s not happy to work in the company or doesn’t like his job.

 

    • Don’t believe that because you have French diplomas and a lot of experience you will find right away a job with the same responsibilities. You might but most likely, especially if you’re coming with a WHV, you will have to start at a lower rank and work your way up. But don’t worry, you can go up quite fast!

 

    • Don’t take all the compliments for granted and ask how you could improve. Usually all employees have at least one performance review every year and sometimes you won’t hear a single negative comment but you won’t get that raise or your contract won’t be renewed. It might not be because of the quality of your work, it might be your attitude or anything else that is important for your management and that you’re not aware of so don’t be afraid to ask questions and to request feedback often.

 

    • Don’t try to change the corporate culture, unless you’ve been hired to do that (even then, tread lightly!).

 

  • We live in a small world, don’t do anything you could regret. In Canada, it’s important to have good reference from your previous employers so always remain courteous and professional even if you quit because you’re not happy with the way the company operates.

 

 

DO

    • Be respectful and a good team player.

 

    • Observe a lot, especially when you start. Get a feel of how things work in this company, of the relationships among employees and between employees and management and go with the flow. Every workplace will be different and as the new employee you will have to adjust your behaviour to fit in with the existing team.

 

    • Take initiatives, but always run your ideas by the manager first so they don’t feel like you overstep.

 

    • Take credit for your successes. Be respectful and a team player, but when that performance review comes, or when you took the lead on a project, take the chance to let your manager know all you’re doing for the company. They may not have noticed and you need to “sell yourself” if you want to progress. Don’t be modest because your Canadian colleagues most likely won’t be, they know how the system works.

 

    • Do your job, do it well, go with the flow and play by your workplace rules, that’s your best chance to get a promotion, which can happen a lot faster in Canada than in France!

 

    • Be patient, learn new skills and network a lot. There are a lot of entry-level positions available but senior positions are harder to get, and not many are advertised publicly. Your best chance to move higher in the hierarchy is to progress in your current company, to get additional training to acquire new skills or to meet someone who might be looking for a profile like yours (through your own network, or an introduction from a common acquaintance or even Linkedin).

 

The Vancouver Public Library has some useful resources on Canadian workplace culture here: http://pwp.vpl.ca/siic/job-search-resources/workplace-culture/

If you feel that you really can’t blend in Canadian workplaces, why not try to start your own business? But keep in mind that the people you’re trying to avoid might be your future customers and employees! 🙂 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *